Coopération franco-japonaise

Coopération franco-japonaise - Ifsttar - Les participants-workshop_img

Les participants à la fin de la seconde journée du workshop.

Coopération franco-japonaise - Ifsttar - Discours du président de la JATP, Prof. Hiro Ota_img

Discours du président de la JATP, Prof. Hiro Ota, lors du stand-up buffet.

Bilan du deuxième workshop franco-japonais des 23 et 24 octobre 2018 à Tokyo, organisé conjointement par la Japanese Association of Traffic Psychology (JATP), la International Association of Traffic and Safety Sciences (IATSS) et l’Ifsttar.

41 chercheurs ont participé à cet échange, dont 31 Japonais. Parmi les 10 participant-e-s français,  8 étaient des chercheurs de l’Ifsttar (J.-M. Burkhardt, V. Cavallo, N. Chaurand, J. Cestac, N.-T. Dang, A. Dommes, S. Espié, M.-A. Granié), un de Paris 5 (Philippe Cabon) et une autre du CEREMA (C. Eyssartier).

Parmi les participants japonais, étaient présents : le président de la Japanese Association of Traffic Psychology (JATP), le Prof. Hiro Ota (Tohoku Institute of Technology Miyagi), ainsi que des enseignants et chercheurs de différentes universités (Jissen Women’s University Tokyo, Waseda University Tokyo, Tokai University, Tezukayama University Nara, Nagoya University, Kindai University, Kyushu University, Mie University) et d’instituts de recherche japonais (National Research Institute of Police Science Chiba, Institute for Traffic Research and Data Analysis Tokyo, Fukuoka Institute of Technology, Shizuoka Institute of Science and Technology. Un enseignant du Traffic Education Center Miyagi faisait également partie des intervenants.

Plusieurs responsables de l’IATSS (Executive Advisors) ont également participé au workshop. La présence de l’IATSS parmi les organisateurs et intervenants s’est traduit par une extension du thème du workshop au-delà de la psychologie appliquée aux transports à proprement parler, en abordant des thèmes connexes liés plus généralement à la sécurité routière.

L’organisation des journées s’est inspirée des éditions précédentes avec des moments conviviaux afin de favoriser les discussions informelles entre les chercheurs des deux pays. Trois représentants de l’ambassade de France (Jean-Christophe Auffray, Conseiller Scientifique ; Sophie de Bentzmann et Sandrine Maximilien, Attachées Scientifiques) ont ainsi apporté leurs conseils concernant les sources de financement pour des projets franco-japonais.

Plusieurs thèmes prioritaires pour le montage de futurs projets communs ont été identifiés :

  • les usagers vulnérables, dont les usagers âgés
  • les aides à la conduite et l’automatisation des véhicules
  • les mesures d’intervention (éducation, entrainement, réglementation) pour améliorer la sécurité routière.

En ce qui concerne la poursuite de nos échanges, plusieurs initiatives peuvent être signalées :

  • Un projet commun portant sur des facteurs affectant la sécurité des piétons âgés (ISAPA) vient de débuter.
  • Un autre projet est en cours de développement, s’intéressant à l’effet des valeurs personnelles et culturelles sur le risque routier, notamment dans des situations d’interaction entre conducteurs et piétons.
  • Le montage d’un troisième projet, testant l’efficacité d’un programme améliorant la métacognition des piétons âgés, a été convenu avec nos partenaires japonais.
  • Un quatrième projet sur les casques de réalité virtuelle et le mal du simulateur est envisagé.
  • Une demande d’IC a été déposée par Stéphane Espié afin de mettre en place une « Coopération franco-japonaise dans le domaine de la simulation de la mobilité pour des situations critiques : modélisations informatiques et cognitives ».

Brèves