Ailleurs dans le monde

La nouvelle stratégie Europe et international de l’Ifsttar identifiera avec les cinq départements quelques pays ou instituts avec lesquels l’Ifsttar établira des relations privilégiées et analysera pour ce faire les acteurs scientifiques de la zone OCDE, du Brésil, de l’Inde, de la Chine et des pays du pourtour méditerranéen. Pour autant, le vécu et la spontanéité des contacts entre chercheurs introduisent une certaine flexibilité qui pourra conduire à actualiser périodiquement les priorités de l’institut.

Citons, à titre d’exemple, les relations avec les instituts suivants :

  • États-Unis
    Quelques exemples : le National Institute of Standards and Technologies (NIST), le Turner Fairbank Highway Research Center, différentes universités et citons en quelques unes seulement dans plusieurs zones géographiques à titre d’exemple : Penn State  University en Pennsylvanie, Columbia University à New York, California University….
  • Japon
    Quelques exemples : le Public Works Research Institute, le Ports and Airports Research Institute, l'Université de Tokyo, l'Université de Kyoto, le Japan Concrete Institute...
  • Australie
    Quelques exemples : l'Australian Road Research Bureau, Queensland University of Technology, University of New South Wales, Centre for Automotive Safety Research de l'Université d'Adélaide...
  • Québec
    Quelques exemples : Université Laval, Ministère des transports du Québec, Ecole Polytechnique de Montréal, l'université INRS...
  •  Brésil
    Les relations avec le Brésil ont pris un réel essor depuis plusieurs années grâce notamment au projet du COFECUB (Comité Français d’Évaluation de la Coopération Universitaire et Scientifique avec le Brésil). Citons l’Universidade Federal do Rio de Janeiro, l’Universidade Federal de Santa Catarina, l’Universidade Federal do Juiz de Fora, l’Universidade de São Paulo, l'Universidade Federal de Campina Grande.