Mobilités

Axe 1 : Analyser et innover pour une mobilité durable et responsable

En France, la contribution du secteur des transports à la consommation d’énergie fossile, à la production de gaz à effet de serre et à la pollution locale est un enjeu majeur pour la prochaine décennie, plus que dans d’autres pays dont l'électricité est d'origine carbonée. Des signaux encourageants apparaissent concernant une stabilisation de la mobilité individuelle motorisée depuis le début des années 2000, néanmoins des politiques et outils sont encore à concevoir pour aller au-delà de cette stabilisation. Du côté de l’accidentalité routière, si des progrès importants ont été faits en matière de réduction de la mortalité, de nouvelles mesures et outils sont attendus pour descendre en dessous des 3000 morts par an et pour réduire le nombre de blessés, nouvel enjeu de la sécurité routière. Les flux et les trafics très concentrés sur les espaces métropolitains et les corridors nécessitent par ailleurs des systèmes de transports plus efficients, économes et durables visant une meilleure gestion de l’énergie comme ce sera le cas avec l’électrification des véhicules routiers. Au-delà même des systèmes, de nouveaux services et de nouvelles pratiques individuelles ou collectives se font jour qu’il s’agit d’intégrer pour répondre aux enjeux d’une mobilité durable et responsable.

 

Objectif 1A

Observer et analyser les comportements et les mobilités des personnes et des biens, ainsi que les usages pour anticiper la mobilité de demain.

Contexte et enjeux

Les enjeux du changement climatique impactent en premier lieu la question de la maîtrise des mobilités des personnes et des biens. Dans un contexte où de nouvelles technologies d'acquisition des données se développent, où de nouvelles pratiques de mobilité liées à de nouveaux outils bouleversent les anciens schémas, un renouvellement des méthodes d’observation et d’analyse est nécessaire. La complémentarité des approches SHS et SPI permettra ce lien entre observation-modélisation et nouvelles données. Cette complémentarité est également nécessaire pour faire le lien entre déterminants et pratiques de mobilités et analyser pour les biens et les personnes leurs évolutions.

Objectif 1B

Renforcer la sécurité et le confort dans les transports et minimiser les impacts sur la santé.

Contexte et enjeux

Après une période de forte baisse de la mortalité routière, les enjeux sont de mettre en évidence de nouvelles sources de progrès en matière de réduction de l’accidentalité, en tenant compte de l’évolution de la société et de ses pratiques de mobilité. C’est en mobilisant ses compétences pluridisciplinaires et en ayant une approche systémique, que l’Ifsttar s’attachera à comprendre et caractériser les phénomènes et à concevoir et évaluer des solutions pour renforcer la sécurité et le confort dans les transports et minimiser les impacts sur la santé.

Objectif 1C

Gérer, optimiser et évaluer les systèmes de transport.

Contexte et enjeux

L’exploitation des systèmes de transport est un domaine qui impose la prise en compte de multiples contraintes souvent contradictoires : économie d’énergie, faibles impacts environnementaux, rapidité, sécurité, flexibilité, confort, coût, accessibilité... De plus, la complexité du sujet s’accroît si l’on considère qu’un système de transport donné n’est en réalité qu’un des maillons d’une chaîne multimodale dont l’optimisation complète serait à l’évidence l’objectif à atteindre. Un corollaire de tous ces développements est aussi le refus par les usagers de l’imprévu ou de la défaillance. Ainsi, plus de souplesse pour les usagers se traduit par des exigences accrues pour les opérateurs.

Objectif 1D

Concevoir des politiques, des solutions et des services de mobilités innovants.

Contexte et enjeux

Les solutions de localisation portables couplées à l’accès à des sources d’information temps réel favorisent l’émergence d’usages numériques en mobilité et l’élaboration d’une large gamme de nouveaux services : systèmes d’informations voyageurs, interface de guidage, péage électronique, billettique, transport à la demande, covoiturage dynamique, véhicules communicants et, plus généralement, de systèmes contextuels capables de se mettre en réseau et en interaction avec leur environnement. Tous ces nouveaux systèmes doivent concourir à maîtriser la demande de mobilité par une adaptation à l’offre de transport existante, compte tenu des nécessaires économies d’énergie, d’espace et de temps qui s’imposent.