Territoires

Axe 4 : Penser et aménager les villes et les territoires durables : approches systémiques et multi-échelles.

L’anthropisation soutenue des territoires, qui ne cesse de s’accroître notamment dans les pays émergents et les pays du Sud, couplée aux changements globaux (climatiques, démographiques, énergétiques, technologiques, économiques, etc.) et aux problèmes endémiques associés (pollutions, risques, santé, paupérisation …), nous incite à repenser l’aménagement des villes et des territoires dans une perspective plus durable. L’ampleur des défis nécessite de développer des solutions articulées autour d’une vision systémique conjuguant les interactions entre la demande sociale, l’organisation du territoire, l’usage des réseaux et des environnements urbains, l’évolution des techniques, les enjeux environnementaux et énergétiques et les logiques d’acteurs, et d’une approche multi-scalaire à la fois spatiale et temporelle. Les territoires à enjeux pour l'Institut sont les espaces métropolisés, le péri-urbain et les corridors.

 

Objectif 4A

Analyser, modéliser et évaluer les relations entre territoires, réseaux, mobilité et politiques publiques.

Contexte et enjeux

L’objectif d’un fonctionnement plus durable des systèmes territoriaux et urbains implique de progresser dans la connaissance de la dynamique des interactions entre les pratiques et stratégies des différents acteurs (individus, activités économiques, institutions publiques) qui produisent les territoires et les mobilités (personnes et biens) qui s’y inscrivent. Ces pratiques concernent les choix de localisation, les modes de vie, les modes de production ainsi que les stratégies de régulation mises en œuvre par les pouvoirs publics. L’ampleur des enjeux nécessite d’une part une synergie entre approches quantitatives et analyses qualitatives, d’autre part des réflexions qui dépassent le seul cadre national, et enfin des analyses multi-scalaires qui s’intéressent notamment aux interrelations entre villes et territoires.

Objectif 4B

Analyser, modéliser et évaluer les interactions entre ville, réseaux et milieux naturels

Contexte et enjeux

L’aménagement durable du territoire et de la ville s’appuie sur la compréhension des systèmes et phénomènes complexes sous-jacents et sur l’évaluation des impacts, à court terme et long terme, des politiques publiques projetées ou mises en œuvre. Nous devons par conséquent disposer d’une palette complète d’outils pour faire des diagnostics (analyse d’impacts entre milieux naturels et milieux construits), pour modéliser afin de comprendre les phénomènes qui ont à l’œuvre et comparer des scénarios pour éclairer in fine la prise de décision, et enfin pour observer et caractériser la dynamique des systèmes et des impacts associés (pollutions notamment).

Objectif 4C

Analyser, modéliser et évaluer les relations entre systèmes logistiques, systèmes productifs et territoires.

Contexte et enjeux

La mobilité des marchandises est le produit complexe des interactions, aux différentes échelles spatiales, entre systèmes productifs, systèmes logistiques, réseaux de transport, politiques publiques et pratiques de consommation. L’Ifsttar doit progresser dans la connaissance de ces interactions pour éclairer les décideurs publics en évaluant non seulement les modèles actuels mais également en explorant les potentialités et limites de nouveaux modèles en matière d’organisation du transport des marchandises et des métiers associés, ainsi qu’en matière de localisation des activités économiques et en particulier des activités logistiques.

Objectif 4D

Caractériser, évaluer et gérer les crises, les risques et la sécurité à l’échelle des grands territoires.

Contexte et enjeux

Nos sociétés et systèmes afférents deviennent de plus en plus vulnérables en raison de leurs interdépendances et de l’occurrence de nombreux facteurs aggravants : urbanisation forte et croissante des territoires, changements globaux et phénomènes de ruptures comme le changement climatique, la raréfaction de ressources naturelles, les pollutions endémiques des milieux et la diminution de la biodiversité. Dans ce contexte instable, une attention particulière doit être apportée à l’étude des impacts de ces facteurs et aux risques associés, à la gestion des crises et, en amont, au renforcement de la résilience des systèmes sociaux, urbains et de transport.