Railenium

Un institut dédié à la recherche ferroviaire

L’infrastructure ferroviaire et ses interfaces

Le projet Railenium porté par un large consortium d'industriels et d'organismes de recherche, a été sélectionné le 9 mai 2011 au titre des IRT (Instituts de Recherche Technologique), dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir (Grand Emprunt). Objectifs principaux de Railenium : augmenter le cycle de vie de l’infrastructure ferroviaire (gain de 30% sur la durée de vie des voies et de 20% sur les capacités de trafic) et miser sur un développement international rapide de ses nouveaux produits. l’IRT a été constitué avec un campus principal (Valenciennes et Aulnoye-Aymeries - Bachant) et deux campus secondaires (Lille - Villeneuve d'Ascq et Compiègne). C’est sur le site villeneuvois que l’Ifsttar va principalement s’illustrer, mais les autres sites de l'Ifsttar seront également mis à contribution.

L’IRT Railenium repose sur 2 entités opérationnelles :

  • l’une créée à la suite de l’approbation de ses statuts par décret du 26 octobre 2012 : la Fondation de Coopération Scientifique, qui est chargée de développer une stratégie de Recherche, de Développement et d’Innovation au service de l’infrastructure et des systèmes ferroviaires, le montage de projets de R&D, la production d’activités de recherche, développement, valorisation et formation. Implantée sur les 3 campus principal et secondaires, son siège sera situé à Valenciennes.
  • l’autre à créer : un Centre Européen d’Essais Ferroviaire (CEEF) développé et exploité par une société ; il sera doté de grands moyens d’essais au service de la stratégie de Recherche, Développement et Innovations (RDI) de la Fondation et des besoins d’essais et de prestations des acteurs économiques du ferroviaire. Son siège sera à Bachant.

8 programmes de recherche (WP) ont été établis, dont 2 pilotés par l’Ifsttar : WP2 et WP4.

  • Le premier (WP2) concerne des essais sur structures de génie civil réalisés en vraie grandeur sous train réel. Ces essais vont permettre de tester des ouvrages géotechniques, des ouvrages d’art, des voies de conceptions variées, des appareils de voie et des solutions d’intervention de maintenance. Les recherches de ce groupe seront principalement centrées sur le comportement du ballast, des dalles en béton, des structures mixtes ballast-bitume et l’effet des sollicitations dynamiques sur des structures innovantes adaptées à l’environnement.
  • Le second programme de recherches (WP4) porte sur les interactions intelligentes entre infrastructures et véhicules. Objectifs de ce thème : mettre au point des outils et des méthodes permettant une meilleure exploitation et gestion ferroviaire et développer des systèmes de contrôle-commande et de signalisation ferroviaire innovants. Ainsi, cet axe de travail visera à améliorer les systèmes de sécurité et à optimiser les performances des systèmes de signalisation et la capacité ferroviaire. Les télécommunications ne seront pas négligées puisqu’il est prévu de mettre au point de nouveaux systèmes de communications sans fils, robustes, fiables, précis et adaptés à l’environnement ferroviaire et de développer des systèmes de localisation performants.

Toutes ces études ont vocation à rendre ce secteur plus compétitif en France et en Europe face à une concurrence internationale de plus en plus féroce. L’atteinte de ces objectifs passe par le développement des partenariats 2i et la mutualisation des ressources consacrées à la R&D, par le soutien à l’innovation dans les PME et par les formations intéressant différents profils allant des techniciens de terrain aux experts internationaux.

 


 iLes membres fondateurs de « Railenium » : Alstom, Bouygues TP, Eurotunnel, RFF, Vossloh-Cogifer, Pole i-Trans (TTP), Ifsttar, Université Lille 1, UTC (Compiègne), UVHC (Valenciennes).