Sense-city

La mini-ville laboratoire de la ville durable

Rendre la ville plus « intelligente », capable de s’adapter en permanence aux circonstances, aux usages et aux souhaits de ceux qui la vivent, tout le monde en rêve. Mais avant de lui donner cette capacité à s’adapter et à s’optimiser, encore faut-il la rendre sensible à son propre état. C’est l’objectif du projet « Sense-city » qui se concrétisera sous la forme d’une « mini-ville » climatique permettant de tester en milieu réaliste des micro- et nano-capteurs inventés pour instrumenter et piloter la ville. L’équipement sera installé au cœur du cluster Descartes à Marne-la-Vallée et sa mise en service est prévue pour avril 2014.

Doté de 9 millions d’euros, « Sense-city » repose sur un consortium d’acteurs clés de la recherche en matière de construction, de génie-urbain et de technologies avancées, composé de l’Ifsttar , du CSTB , du LPICM  et d’ESIEE-Paris. Les orientations du programme sont arrêtées par les partenaires de « Sense-city » en concertation avec les organismes membres des PRES  Paris-Sud et Paris-Est ainsi qu’avec les pôles de compétitivité concernés et les collectivités territoriales.

«Sense-city » a vocation à faciliter l’application des Nanotechnologies au domaine de la Ville. L'enjeu est de taille : d'ici à 2020, 90 % des Français vivront en ville. Les micro- et nano-capteurs apparaissent comme une des technologies-clés d'une urbanisation moderne, raisonnée et durable. En intégrant ces capteurs dans des réseaux distribués, « Sense-city » permettra ainsi l'exploration en situations réalistes du concept de ville « sensible », apte à s'auto-diagnostiquer en permanence pour devenir énergétiquement moins dispendieuse, environnementalement plus propre et sanitairement plus sûre.

Répondant aux objectifs de la stratégie scientifique de la Communauté d’Universités et Établissements (COMUE) Paris-Est, « Sense-city » s'appliquera à analyser les systèmes territoriaux et les réseaux en développant de nouveaux capteurs bas coût à partir de matériaux innovants. Grâce aux réseaux de capteurs qu’il sera ainsi possible de déployer dans la ville, on pourra à terme, mesurer précisément les performances énergétiques des bâtiments, maîtriser les pollutions liées aux transports, mettre en place un suivi des matériaux et des déchets ou encore contrôler l’état et les performances des réseaux urbains.

Véritable plate-forme d'innovation technologique, « Sense-city » permettra de plus à ses partenaires académiques et industriels d'accélérer la mise sur le marché de leurs capteurs et ainsi d’amplifier leur croissance dans le secteur prometteur des Nanotechnologies où la concurrence internationale est vive.

Plus d'informations sur le site du projet