Recherche ExpertiseNos équipements remarquables Quelques exemples d'équipements

Quelques exemples d'équipements

  • GyroScanField

    Le « GyroScanField » est un système de mesure et de visualisation 3D direct du rayonnement électromagnétique émis par un équipement électronique. Cet appareil, issu de la recherche de l’Ifsttar, est distribué par la start-up Luxondes créée pour valoriser et distribuer cette nouvelle technique de mesure. Un anneau mis en rotation fait apparaître une sphère virtuelle dont les couleurs correspondent à l'amplitude du champ électromagnétique émis par l’objet sous test tel qu’un téléphone portable, Wi-Fi, BluetoothTM, etc.

  • Centrifugeuse géotechnique

    La centrifugeuse géotechnique permet d’étudier le comportement d'ouvrages géotechniques, comme les fondations, les ancrages off-shore, les remblais ou les soutènements, en modèles réduits. Les efforts sont exercés en vol à l'aide de vérins, du robot téléopérateur ou du simulateur de séismes, pilotés à distance depuis la salle de commande. Les résultats obtenus sont directement transposables aux ouvrages en grandeur réelle.


    Les essais en macrogravité contrôlée sont aussi utilisés pour la qualification de matériel aéronautique.

  • Banc de fatigue des câbles

    L’Ifsttar dispose de moyens expérimentaux très spécifiques pour les câbles, permettant de reproduire les phénomènes de corrosion ou de fatigue, la traction des câbles et leur relaxation, avec des dispositifs de surveillance associés.
    Par exemple, le banc de fatigue des câbles permet de tester en vraie grandeur des câbles de ponts à haubans ou suspendus, des ponts en béton précontraint, etc.

  • Enquête Envoi-Chargeurs-Opérateurs de transport (ECHO)

    L’enquête Envoi-Chargeurs-Opérateurs (ECHO) est l’une des principales sources de données quantitatives sur la demande de transport de marchandises. Elle est représentative de l’ensemble des établissements industriels et des commerces de gros français. Son originalité est double. D'une part, elle permet l'analyse du transport de marchandises au regard des caractéristiques économiques et productives des chargeurs. D'autre part, elle rend possible le suivi de chaque envoi du chargeur jusqu’au destinataire. L'Ifsttar prépare actuellement son renouvellement, la dernière enquête datant de 2004.

  • Centre de données sismologiques RESIF

    Piloté par l’UMR Institut des sciences de la terre (Ifsttar-Université Joseph Fourier-CNRS-IRD-Université de Savoie) et l’Observatoire de Grenoble, le Centre de données sismologiques RESIF-B est amené à devenir le point d'entrée unique des données sismologiques et géodésiques françaises, connecté aux centres équivalents européens et américains. Les données collectées proviennent des services nationaux de surveillance en sismologie et en géodésie. Les activités de recherche associées sont la déformation et l'imagerie de la terre, les ressources naturelles et l'aléa sismique.

  • Accidenthèque Études Détaillées d’Accidents (EDA)

    L'accidenthèque EDA contient plus d'un millier de cas d'accidents recueillis et analysés en détail depuis 1992. Les EDA sont utilisables pour des projets de recherche dans les domaines de la sécurité et de la santé. Elles reposent sur le recueil de données précises sur la scène de l'accident, "en temps réel", effectué par deux intervenants qualifiés (psychologue, technicien), suivi d’un recueil approfondi et élargi dans les jours qui suivent. L'analyse et la synthèse de l'accident sont ensuite réalisées.

  • Enquête et base de données Parc Auto

    Réalisée chaque année conjointement par l'Ifsttar et TNS-SOFRES depuis 1984, l’enquête « ParcAuto » décrit le parc automobile des ménages et ses utilisations; elle permet notamment de connaître les kilométrages parcourus par les véhicules particuliers, en distinguant les véhicules essence et diesel. Vu son caractère longitudinal (ré-interrogations successives des mêmes ménages), elle alimente une base de données pluri-annuelle de l’Ifsttar qui apporte un matériau essentiel pour de nombreux travaux de recherche (tendances de long terme, changements de comportements, etc.).

  • Manège de fatigue des structures de chaussées

    Le manège de fatigue est utilisé pour réaliser des études et des recherches sur le fonctionnement et l’endommagement des matériaux et structures de chaussées, sur leur modélisation et leur dimensionnement. Les expériences concernent tant les structures de chaussées neuves, que leurs techniques d’entretien et de renforcement. Les observations et les mesures permettent de suivre sous trafic le comportement à la fatigue et à l’orniérage des matériaux, l’évolution des caractéristiques de surface des chaussées ou encore l’usure des pneumatiques.

  • Piste de référence et d'expérimentations routières

    Elle est utilisée dans des projets de recherche (essais de freinage, de contrôlabilité sur chaussée sèche ou mouillée, expérimentation sur la résistance au roulement, etc.), pour l’homologation de systèmes de mesures et pour la qualification de matériels d’auscultation (adhérence, texture, bruit).
    Cette piste associe un virage relevé sur une longueur de 1 300 mètres et une ligne droite de 1000 m constituée de plus d’une quinzaine de revêtements différents, sur laquelle les véhicules circulent jusqu’à 130 km/h.

  • Plate-forme Claire-Siti

    La plate-forme Système Intelligent de Transport & Intermodalité permet d’intégrer des données multimodales de transport, de superviser en temps réel l’exploitation de tout type de réseaux, d’en analyser les performances (qualité de service, émissions de GES) et de contribuer à réalisation de services d’aide au déplacement (information/guidage des voyageurs, covoiturage, exploitation en conditions perturbées ou de crise…). Ce système apporte ainsi une aide à la décision.

  • Plate-forme de caractérisation de consommation et de pollution

    Cet équipement permet de caractériser la consommation d’énergie et les émissions de polluants réglementés ou non de véhicules et de moteurs. Les mesures sont réalisées, soit sur un banc mono-rouleau qui simule différents types de trajets d’un véhicule, soit sur un banc moteur dynamique qui insère un moteur réel (thermique, électrique ou hybride) dans un véhicule virtuel. Des mesures en conditions réelles sur route sont également effectuées grâce à des systèmes embarqués.

  • Plate-forme de biomécanique expérimentale

    Cette plate-forme située à Bron consiste en 500 m² dédiés à l’expérimentation humaine in vitro et in vivo, sur sujets volontaires, sur des matériaux biologiques et des corps donnés à la science. Elle est composée d’un laboratoire de confinement L2, d’un hall d’expérimentations (caractérisation dynamique) et d’une salle dédiée à  l’analyse du mouvement humain et l’ergonomie physique.

  • Plate-forme d’essai des structures du génie civil

    La nouvelle plate-forme d'essai des structures de l'Ifsttar dans ses nouveaux locaux de Marne-la-Vallée associe à une dalle d'essais de 60 m x 10 m deux murs de réaction de 5 m de haut. Intégrée de plain-pied à l'ensemble des laboratoires de génie civil (presses, fabrication de béton, installations de vieillissement, etc.), elle permet la validation expérimentale à une échelle représentative des méthodes d'analyse avancée et des solutions techniques innovantes pour les structures et ouvrages d'art.

  • Plate-forme d’imagerie microtomographique

    La plate-forme fédérative de tomographie aux rayons X permet d’étudier de manière non-destructive et en volume, non seulement les microstructures des matériaux mais également leurs réponses mécaniques et leurs évolutions sous charge. Elle permet ainsi de mieux comprendre l’origine des propriétés des matériaux, de les décrire par des modèles prédictifs, physiquement représentatifs et bien fondés, et de proposer des voies d’amélioration.

  • Plate-forme Symuvia/Symubruit/Symuair

    Cette plate-forme permet de réaliser une simulation microscopique du trafic routier urbain ou péri-urbain et d’en déduire les externalités environnementales associées (bruit, consommations énergétiques, etc.). L’estimation des nuisances s’appuie ainsi sur une description fine et dynamique du comportement du trafic dont notamment la congestion. Ce modèle de base utilise peu de paramètres afin de faciliter sa calibration et intègre de nombreuses extensions dédiées au milieu urbain (intersections, carrefours à feux, giratoires, gestion des voies, transports en commun, etc.).

  • Registre de victimes d’accidents corporels de la circulation routière du département du Rhône

    Mis en place en 1995, le Registre du Rhône des Victimes Corporelles d’Accidents de la Circulation Routière s’étend, en 2013, au niveau géographique et thématique, pour former l’Observatoire Rhône-Alpes du traumatisme. C’est dans ce cadre que se développe, dans le département de l’Ain, un recueil en milieu hospitalier, regroupant les trois grandes sources d’accidents : de la route, de la vie courante et du travail. A travers une approche épidémiologique, il vise à améliorer la connaissance des traumatismes accidentels.

  • Réseau Accélérométrique Permanent (RAP)

    Le réseau accélérométrique permanent (RAP http://www-rap.obs.ujf-grenoble.fr) est un service national d’observation ayant comme objectif l’amélioration de notre connaissance des mouvements sismiques forts qui peuvent affecter le territoire français (métropoles et départements d’outre-mer). Il coordonne l’acquisition, la gestion, la valorisation et la diffusion des données du mouvement du sol enregistrées en France, par les réseaux régionaux qui constituent l’ossature principale du RAP. L’Ifsttar est membre du RAP et contribue à la valorisation des données collectées.

  • Salle de simulation immersive (automobile, motos, piétons)

    Les simulateurs de déplacement (2RM, 4RM et piéton) permettent d’étudier le comportement des conducteurs (mécanismes perceptifs et cognitifs, acceptabilité et usages des systèmes) dans des situations qui peuvent être accidentogènes, de concevoir et d’évaluer des dispositifs d’aide à la conduite ou d’aménagements ou de servir de banc de tests à des recherches dans les domaines de l’acoustique, de l’énergie ou de la robotique.

  • Salle semi-anéchoïque

    La salle semi-anéchoïque permet de réaliser des mesures acoustiques dans un environnement équivalent au « champ libre » (domaine semi-infini) et en l’absence de bruits parasites. Elle facilite l’étude des impacts des infrastructures sur l’environnement et l’optimisation des ouvrages de génie civil en zones urbaines.

  • Spectromètre-Imageur par Résonance Magnétique Nucléaire

    L’IRM a des emplois bien plus larges que les autres techniques d’imagerie 3D. Ses multiples sources de contraste permettent l’observation des transferts dans les milieux poreux, la détection de changements de phase dans des fluides (hydratation, cristallisation, gélification), les mesures de champs de vitesse dans des fluides en écoulement, la caractérisation des mouvements moléculaires du fait de l’agitation thermique, etc. Rares au monde sont cependant les équipements de ce type adossés à un laboratoire de mécanique et de physique et entièrement voués aux recherches en génie civil.

  • Véhicules instrumentés

    L’Ifsttar développe une flotte de véhicules instrumentés. Tous sont des véhicules achetés dans le commerce puis modifiés par ses soins. Ils sont dédiés à l’automatisation partielle ou totale de la conduite, à l’étude de l’écoconduite et à la communication entre véhicules ou entre le véhicule et l'infrastructure. Plusieurs équipements de tests ont été réalisés : un banc de déplacement de cibles pour la validation des systèmes de freinage d’urgence, une aire de calibration des systèmes de vision par ordinateur, des véhicules en mousse ou gonflables pour des essais pouvant aller jusqu'à la collision, etc.

  • Véhicule instrumenté MODUS

    Destiné à l’analyse des comportements de conduite en situation réelle, le véhicule instrumenté du LPC (Renault Modus) a été développé en collaboration avec l’ESIGELEC/IRSEEM. Ce dispositif permet d’enregistrer en mode synchronisé un ensemble de paramètres liés au conducteur, au véhicule et à son environnement.
    Il est équipé de doubles pédales côté passager permettant de mener des recherches sur l’apprentissage à la conduite chez les élèves conducteurs ou encore l’apprentissage à l’éco-conduite.

  • Véhicule MARGO

    Le véhicule instrumenté MARGO est un véhicule destiné à mesurer et analyser le comportement des conducteurs en situation réelle, sur route ouverte. L’analyse de l’activité lors de la conduite est réalisée à partir des données collectées avec le véhicule par le matériel d’observation vidéo et les différents systèmes de mesure, en temps différé comme en temps réel.

  • Station d’essais de chutes de blocs rocheux

    La station d’essais de Montagnole (73) permet de lâcher des blocs jusqu’à 20 tonnes d’une hauteur de 70 m (vitesse d’impact 133 km/h, énergie d’impact 13 500 kJ). Elle est utilisée pour étudier la dissipation d’énergie dans les milieux granulaires, de nouvelles structures dissipatives, la résilience des ouvrages d’art ou des merlons en sol renforcé.
    Elle permet la réalisation d’essais conformes au Guide pour l’Agrément technique Européen (ETAG 027) pour la Certification CE des écrans dynamiques de protection pare-blocs.

    Contact :  chutesblocs(at)listes.ifsttar.fr

  • Banc de vibration

    Le banc de vibration permet d’évaluer ou de caractériser le comportement d’équipements ou de structures en environnement vibratoire afin de caler des modèles numériques ou de valider le principe de dispositifs à breveter. Il est surtout utilisé pour étudier le comportement dynamique de structures.

  • Plate-forme de simulation ERTMS

    La plate-forme comprend un simulateur de conduite ERTMS (European Rail Traffic Management System) qui vise à harmoniser la signalisation ferroviaire en Europe et un simulateur de trafic ferroviaire. Elle permet ainsi de modéliser différents facteurs tels que la dimension humaine, la gestion de trafic et la qualification formelle d'équipements.

  • Lanceur horizontal

    Le lanceur horizontal, fonctionnant par restitution d'énergie, permettant de réaliser des essais de choc automobile, y compris avec des sujets anatomiques embarqués, est dédié à l'expérimentation et à la mesure des impacts et blessures dans des configurations diverses : chocs véhicule-piéton, véhicule-cycliste, véhicule-véhicule, etc.