Thèses à l'Ifsttar

La formation doctorale est une composante essentielle de la stratégie scientifique de l’Ifsttar. Pour l’institut, la présence de doctorants au sein de ses laboratoires permet le ressourcement des thèmes et des équipes de recherche. Elle élargit la production scientifique (publications, brevets) et favorise les liens avec le monde universitaire. Pour les doctorants, l’acquisition de nouvelles compétences dans le cadre d’une thèse leur offre une première expérience de recherche souvent très enrichissante et leur assure une bonne employabilité future. De part sa nature d’institut de recherche appliquée, on notera que les jeunes docteurs ayant effectué leur thèse à l’Ifsttar peuvent valoriser leur parcours tout aussi bien auprès du milieu académique que du milieu professionnel.

Les différents types de thèse à l’Ifsttar

Il y a environ 380 doctorants accueillis dans les laboratoires de l’Ifsttar. Chaque promotion compte plus de 100 nouveaux doctorants par an.

Pour être « doctorant Ifsttar », certains critères doivent être vérifiés :

  • Un sujet rattaché au contrat d’objectifs de l’institut,
  • Au moins 50 % de leur taux d’encadrement par un ou plusieurs personnels d’un laboratoire de l’Ifsttar,
  • Plus de 50 % de temps de présence sur un site d’un laboratoire de l’Ifsttar et une inscription dans une école doctorale en France,
  • Une procédure de sélection par une commission d’audition (commission Ifsttar ou commission d’école doctorale),
  • Un financement dédié sur les 3 ans de la thèse.

Le financement et l’employeur de ces doctorants sont très variables. Pour la promotion 2012 par exemple :

  • 35% de contrats doctoraux financés ou cofinancés sur subvention, recrutés par l’Ifsttar,
  • 8% de contrats doctoraux sur contrat de recherche, recrutés par l’Ifsttar,
  • 24% de thèses sur fonds publics, mais recrutées par les autres tutelles de nos laboratoires mixtes, ou par des fondations,
  • 19% de thèses CIFRE accueillies à l’Ifsttar,
  • 8% de salariés ou d’élèves-fonctionnaires souhaitant faire une thèse à l’Ifsttar,
  • 6% de boursiers de gouvernements étrangers.

 

Les différentes thèses à l'Ifsttar

Les principaux cofinanceurs de nos doctorants sont l’Ademe, le CEA, les régions Nord-Pas de Calais, Pays de Loire, Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d’azur.

Suivi de la formation doctorale

Pour tous les doctorants Ifsttar, quel que soit leur financement, la direction scientifique œuvre au suivi des thèses, par le biais de plusieurs actions :

  • Recrutements sur des sujets sélectionnés avec attention, et par une évaluation poussée des candidatures, arbitrée par une commission d’audition ad-hoc,
  • Rapport annuel d’avancement de thèse, suivi des fins de thèse jusqu’à soutenance,
  • Incitation de la mobilité des doctorants, cotutelle, label européen…
  • Journées doctorales organisées annuellement par grands domaines scientifiques,
  • Mise en place de missions d’enseignement ou de missions en entreprise pour les doctorants en contrat doctoral,
  • Suivi du devenir des docteurs Ifsttar après leur soutenance.

L’institut a prévu, dans le cadre du contrat d’objectifs qu’il a signé avec l’État, de suivre un certain nombre d’indicateurs comme le nombre de soutenances (92 en 2012), la durée médiane des thèses (3,3 ans en 2012), le placement de ses doctorants.

D’après les statistiques établies sur les 2 dernières promotions (2010 et 2011), les docteurs Ifsttar obtiennent un emploi à 95 %, un an après leur soutenance et pour 62 % d’entre eux sur un poste permanent. La répartition selon les secteurs d’emploi se ventile en 28 % dans le secteur privé, 41 % à l’université, école d’ingénieur ou institut de recherche, et 31 % en agence, collectivités ou ministères.