Livrables finalisés en 2013

Méthode de mesure d’émissions COV, HAP d’enrobés bitumineux en laboratoire

Ce livrable, prévu dans le COP en axe 2, a été porté en axe 3 compte-tenu de sa thématique sur les émissions polluantes.

Une meilleure connaissance des fumées générées au cours de la fabrication et de la mise en place des matériaux hydrocarbonés permet d’apporter des réponses à la réduction de la pollution atmosphérique. La fabrication des enrobés hydrocarbonés en centrale d’enrobage génère des fumées provenant d’une part de la combustion de carburant utilisé pour chauffer les granulats et d’autre part de l’enrobé lui-même.

L’IFSTTAR a développé une méthodologie de laboratoire pour identifier l’influence spécifique du matériau sur les émissions produites, en fonction de ses constituants et des différents paramètres de fabrication et de formulation grâce à l’utilisation de deux nouveaux systèmes de prélèvement de fumées : l’un dédié à l’étude des enrobés bitumineux et l’autre aux bitumes.

L’évaluation environnementale des mélanges a été réalisée en mesurant et en analysant les Composés Organiques Totaux générés par les enrobés au cours de leur fabrication dans nos conditions de laboratoire. En complément et dans le cadre du projet européen ReRoad, une évaluation de la concentration en composés aromatiques polycycliques dans les phases particulaires et gazeuses des fumées de matériaux routiers bitumineux (y compris pollués au goudron) a été menée.

Cette évaluation s’inserre dans un programme de recherche qui vise à mieux comprendre les relations qui existent entre la composition du matériau, son émissivité et les conditions de fabrication et de manipulation. Elles s’intéressent également à la nature chimique et à la cinétique des composés émis. La température du mélange et la teneur en liant constituent les deux paramètres qui ont été étudiés pour les enrobés. L’étude de l’influence de la cinétique d’agitation et de la présence de vapeur d’eau sur l’intensité des émissions générées par le bitume seul complète ce travail. Les résultats obtenus ont été reliés à la qualité intrinsèque des matériaux produits.

Les perspectives sur cette thématique de recherche concernent d’abord la possibilité de mener des campagnes d’évaluation des émissions sur des sites réels afin de corréler les résultats obtenus avec les essais de laboratoire. De nouveaux traceurs organiques sont également recherchés pour le suivi environnemental des fumées générés par les mélanges routiers.