Appels à projets FUTURE : 20 lauréats

« Exploratoire », « Impulsion » et « Tremplin » : les trois premiers appels à projets lancés par FUTURE ont retenu 20 projets. Près de la moitié visent à développer l’activité et les collaborations scientifiques autour des défis de l’I-Site. Le point avec Serge Piperno, directeur scientifique de l'Ifsttar et membre des comités scientifique et de coordination de FUTURE.

Du projet pointu ou risqué d’un an au programme de recherche ambitieux, transversal et interdisciplinaire de plusieurs années, 20 lauréats ont été distingués par les trois appels à projets de l’I-Site FUTURE : « Tremplin », « Impulsion » et « Exploratoire ». Lancés en 2017, ces programmes sont la première manifestation d’ampleur de la mise en œuvre du projet FUTURE. Ouverts aux chercheurs des établissements du consortium de l’I-Site et à ses partenaires, ils ont notamment pour finalité de développer l’activité scientifique, avec une exigence pour les projets « Tremplin » et « Impulsion », celle de favoriser une approche interdisciplinaire autour des défis scientifiques du projet FUTURE : inventer la ville « sûre et résiliente », « économe en ressources », « intelligente et connectée » de demain. « Chaque programme s'intéresse à des projets d'envergures différentes, précise Serge Piperno, directeur scientifique de l'Ifsttar et membre des comités scientifique et de coordination de FUTURE. La durée et la hauteur du financement ainsi que les ambitions et les critères de sélection des projets varient donc selon l’appel à projets. » Retenus parmi 61 dossiers de candidature, les projets lauréats portent sur des thématiques diverses telles que la compréhension de la dynamique des risques et des crises en milieu urbain, le développement de solutions intelligentes pour la gestion des réseaux d'eau, l’étude d’un matériau à base de terre crue...

Nous sommes doublement réjouis, confie Serge Piperno. D'abord par le nombre et la richesse des projets soumis mais aussi par l'implication des chercheurs de l'Ifsttar dans les projets lauréats.

Appel à projets « Tremplin »
Destinés à répondre à des questions sociétales et scientifiques larges mais aussi à faire germer les recherches stratégiques de l’I-Site des années à venir, les projets « Tremplin » sélectionnés portent sur des recherches ambitieuses, longues (5 à 6 ans) et fortement interdisciplinaires. Ils recevront un financement maximum de 150 000 euros la première année. Sur 8 projets déposés, 3 ont été retenus pour entrer en « phase émergence », « une période d'un an qui a pour but de renforcer le projet, de lever des financements supplémentaires et d'intégrer de nouveaux partenaires académiques ou socio-économiques. » Au printemps 2019, ils seront évalués avant d’entrer en « phase croissance ». Les trois projets lauréats sont CrisisLab, DiXite et MUTANDIS. Le premier étudiera la dynamique des risques et des crises en milieu urbain ; le second les procédés automatisés et digitalisés pour le développement de la construction numérique de demain ; et le troisième les solutions de mobilité adaptées aux usagers et territoires périurbains.

Appel à projets « Impulsion »
Financés pendant trois ans à hauteur de 80 000 euros par an, les projets « Impulsion » mobilisent des approches de disciplines voisines afin de prolonger ou d’amplifier certains travaux menés dans le cadre des Labex par exemple. Sur 20 dossiers reçus, 5 ont été sélectionnés. Parmi eux, le projet ALLUVIUM. Il s’intéresse à l'un des premiers matériaux de construction de l'histoire : la terre. Ce projet rassemble des économistes, architectes, chercheurs des monuments historiques, chercheurs en géoscience et en génie civil pour étudier à différentes échelles (nanoscopique, microscopique, matériaux, bâtiment, ville) un matériau en terre crue renforcé et stabilisé par des biopolymères ou des surfactants.

Appel à projets « Exploratoire »
« Pointus, risqués ou originaux, les projets « Exploratoire » doivent dégager des pistes de recherches qui pourraient faire l'objet de productions scientifiques, de colloques, d'un projet ANR, etc. » détaille Serge Piperno. Financés pour un an, les lauréats d’Exploratoire sont au nombre de douze. Les projets consistent par exemple à explorer un projet de thèse en rupture ou une nouvelle collaboration entre deux laboratoires. Le projet de Jean-Michel Torrenti, directeur du département Matériaux et structures (MAST), en fait notamment partie. Intitulé BioAdd, il s’intéresse à la manière dont les abeilles construisent leurs ruches afin de s'en inspirer pour la construction additive.

Brèves