Distraction et inattention au volant : une conférence internationale fait le point

Du 20 au 22 mars 2017, l'Ifsttar accueillera la 5e Conférence internationale sur la distraction et l'inattention du conducteur* sur son site de Marne-la-Vallée. L'occasion de découvrir les dernières avancées de ce domaine de recherche en plein essor.

Smartphone sollicitant sans cesse notre attention, écrans tactiles intégrés dans la voiture, GPS, panneaux publicitaires lumineux de plus en plus nombreux en bord de routes, multiplication des vélos et motos dans les grandes villes, etc. Les sources de distraction sont nombreuses pour les automobilistes ! Sans compter les diverses causes d'inattention au volant liées à nos modes de vie modernes hyperactifs : vagabondage permanent des pensées, stress, colère et autres émotions négatives. La conséquence est un risque réel de hausse des accidents.

Face à cet enjeu de société majeur, la recherche s'active. « Pour la 5e édition** de ce congrès de référence sur la distraction et l'inattention au volant, nous attendons près de 130 chercheurs, industriels et représentants des pouvoirs publics d'une quinzaine de pays qui viendront faire le point et échanger sur les derniers résultats de la recherche dans ce domaine », indique Corinne Brusque de l'Ifsttar qui co-préside le comité scientifique de la manifestation. Les travaux qui seront présentés cherchent bien sûr à mieux comprendre ces phénomènes de distraction et d'inattention du conducteur, mais aussi à évaluer l'efficacité des solutions développées pour les réduire : reconnaissance vocale, informations projetées à hauteur des yeux sur le pare-brise (head-up display), systèmes de détection automatique de mouvements trahissant une distraction du conducteur (comme le mouvement des mains vers l'ordinateur de bord), etc.

Au total, une soixantaine de travaux de recherche seront présentés. Six d'entre eux impliquent des chercheurs du Laboratoire Ergonomie et Sciences Cognitives pour les Transports de l'Ifsttar sur des sujets très divers. Leurs présentations porteront par exemple sur les facteurs personnels influençant l'usage au volant des fonctionnalités avancées des téléphones, l'impact de la colère sur l'attention du conducteur ou bien encore le lien entre l'état émotionnel du conducteur et sa capacité à détecter les usagers vulnérables de la route (piétons, cyclistes). L’Institut présentera ses résultats sur des systèmes essayant de détecter le vagabondage des pensées du conducteur en mesurant son rythme cardiaque et ses mouvements oculaires. Des travaux révéleront comment une meilleure connaissance du risque encouru par les motards aide les automobilistes à les détecter. « Nous présenterons aussi les premiers résultats d'une recherche participative au cours de laquelle nous avons recueilli le point de vue et les solutions proposées par des enfants lors d’ateliers périscolaires », complète Corinne Brusque.

Enfin, trois grands orateurs sont prévus au programme : la Canadienne Kalina Christoff, spécialiste des mécanismes neuronaux et cognitifs de la pensée humaine, l'Australien Michael Regan qui a créé ce congrès et écrit plusieurs ouvrages de référence sur la distraction au volant et René Amalberti, expert français en sécurité routière. En marge des interventions, des stands d'entreprises présenteront divers équipements développés pour détecter et analyser les comportements de distraction et d'inattention. Bref, une manifestation à ne pas manquer.

Aller sur le site internet de la conférence

* Conférence co-organisée par l'Australian Road Research Board (ARRB), l'Ifsttar et le Vehicle and Traffic Safety Center at Chalmers (SAFER, Suède).

** Les quatre précédentes éditions ont eu lieu à Göteborg en Suède (2009, 2011, 2013) et à Sydney en Australie (2015).