PIN Ville : passeport européen pour la recherche et l’innovation urbaine

Lancé en septembre 2017, le Point d’Information National « Ville » vise à fédérer les acteurs français de la recherche et de la fabrique urbaine autour des appels à projets et des programmes de recherche européens liés à cette thématique. L'initiative coordonnée par l’Ifsttar et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) par ailleurs portée par l’Université Paris Est compte ainsi amplifier au niveau national la participation de tous les acteurs du domaine urbain aux programmes européens et la réflexion transdisciplinaire sur la ville du futur.

Imaginer des villes destinées à accueillir toujours plus d'habitants sans que cela nuise à leur qualité de vie, n’accentue les inégalités sociales ou n'aggrave un peu plus le changement climatique fait partie des grands défis de ces prochaines décennies. Une telle démarche nécessite au préalable de développer une approche transversale de ces problématiques en fédérant les différents acteurs concernés : universités et organismes de recherche publique, villes et collectivités territoriales, entreprises, aménageurs, architectes, urbanistes, etc. En France ce rôle incombe depuis septembre dernier au Point d'Information National (PIN) « Ville ». « Face à la montée significative de la question urbaine dans les agendas européens, cette structure a vocation à accroître la participation conjointe et coordonnée des acteurs publics et privés français aux programmes et appels à projets européens portant sur la recherche et l’innovation urbaine » explique Gérard Hégron, directeur de recherche à l'Ifsttar et coordinateur du PIN « Ville ». Cette initiative de l'I-Site FUTURE* a vu le jour en concertation avec le Ministère de la transition écologique et solidaire, le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET). Le PIN « Ville » est organisé en deux groupes de travail dont les actions sont pilotées de concert avec les instances officielles. Le groupe « Information et communication » se charge des missions de veille et de diffusion de l’information notamment via la publication d'une lettre d'information. Le groupe thématique « Ville » contribue quant à lui à l’élaboration des positions françaises sur la recherche et l’innovation urbaine tout en assurant leur diffusion auprès de la Commission européenne.

« Diffuser une information synthétique sur l’ensemble des initiatives européennes »

A l'heure actuelle, un large éventail de programmes ou d'appels à projets européens comme Horizon 2020, LIFE, ESPON 2020, UIA ou Urbact abordent les questions de recherche et d’innovation urbaine. Les informations sur ces thématiques y demeurent cependant très dispersées et difficilement identifiables. « L'une des missions principales du PIN « Ville » va consister à diffuser une information synthétique sur l’ensemble de ces initiatives européennes tout en favorisant la mise en relation des acteurs français pour le montage de projets collaboratifs » détaille son coordinateur. Le PIN « Ville » a en outre vocation à devenir un véritable outil de lobbying en contribuant à l’élaboration des positions françaises en matière d’innovation urbaine puis en les faisant remonter auprès des instances européennes. Ce nouveau canal d'information vise ainsi à influencer de futurs appels à projets et autres programmes de l'Union européenne liés à la ville à l'image de l’initiative de programmation conjointe (JPI) Urban Europe. « Le JPI Urban Europe est en attente de propositions nationales lorsqu'il s'agit de faire évoluer le contenu de son programme stratégique de recherche et d’innovation urbaine ou de définir les thématiques prioritaires de futurs appels à projets conjoints » confirme Gérard Hégron.

Pour accompagner la participation des acteurs français aux initiatives européennes de ce genre, le PIN « Ville » met l'accent sur l'échange de connaissances et la coopération à la fois intersectorielle et interprofessionnelle. Dans cette perspective, il associe à son fonctionnement l’ensemble des Points de Contacts Nationaux (PCN) concernés par la thématique urbaine tel que le PCN Energie sur les Smart Cities ou le PCN Transport sur la mobilité urbaine. Afin d'aller au plus près des écosystèmes locaux de recherche et d’innovation urbaine, le PIN « Ville » organise des journées régionales d'information et d'échange dans les semaines à venir : « Ces rencontres sont l'occasion de proposer une première synthèse des programmes et des appels à projets auxquels les organismes de recherche, les industriels ou les villes sont éligibles et de leur présenter les outils dont ils disposent pour y répondre avec efficacité. Des ateliers thématiques d’échange autour de la présentation d’idées de projets y sont également proposés » conclut le chercheur de l'Ifsttar.

* Porté par l'Université Paris-Est, l’I-Site FUTURE forme un consortium de 7 établissements de recherche dont l'Ifsttar fait partie. Labellisé dans le cadre du deuxième programme des investissements d’avenir (PIA 2), l'I-Site FUTURE a pour objectif de construire une université de premier rang mondial sur la thématique de la ville de demain.

Brèves