Deux journées d’échanges sur la mobilité intelligente

Les 24 et 25 janvier 2017, les Rencontres de la mobilité intelligente se tiendront au Beffroi de Montrouge, aux portes de Paris. Dans cette période de mutations nombreuses et rapides, cet événement annuel, organisé par l’ATEC ITS France, réunira entreprises, chercheurs et pouvoirs publics pour évoquer problèmes et solutions de mobilité. Environ 400 participants sont attendus.

Opérateurs de transport public, gestionnaires de routes et autoroutes, concepteurs et fournisseurs d’équipements de la route, de véhicules et de solutions d’aide à la conduite et de gestion de trafic, chercheurs du secteur public ou privé, représentants des ministères et des collectivités..., les acteurs français de la mobilité sont attendus pour le 44e congrès des systèmes de transports intelligents (ITS). Environ un tiers d’entre eux viennent d’entreprises, de grands groupes, de PME, mais aussi de start-up. « Elles sont en nombre dans les technologies de l’information et de la communication, fait remarquer Bernard Jacob, directeur scientifique délégué de l’Ifsttar, membre du comité scientifique de l’ATEC ITS France depuis trois ans. Nous les encourageons à venir présenter leurs solutions et trouver des partenaires. » Ce rendez-vous scientifique et industriel permettra, comme chaque année, à tout un chacun de faire le point sur les services de mobilité, leurs modèles d’affaires ou les infrastructures liées à la mobilité connectée. « Beaucoup de présentations porteront sur l’automatisation des véhicules jusqu’aux véhicules connectés autonomes, confirme Bernard Jacob. Cela permettra d’évoquer les nombreux problèmes techniques, réglementaires et économiques que pose le déploiement de ces technologies, ainsi que les solutions et les échéances proposées. » Et de préciser : « Comme l’an dernier, nous aborderons aussi la logistique et le transport de marchandises. Avec Odile Arbeit de Chalendar, représentante de l’Ifsttar au CLORA (Club des organismes de recherche associés), à Bruxelles, je présenterai des travaux français et européens sur l’impact de la mise en convoi de poids lourds en partie autonomes (dite platooning) sur le transport de marchandises, la réduction des émissions de CO2 et les infrastructures. » Suite à la COP21 à Paris en 2015, quelques communications porteront sur les solutions ITS permettant d’améliorer la qualité de l’air et le climat, et de réduire les consommations énergétiques. Au total, une centaine d’orateurs (chercheurs, industriels et exploitants) présenteront leurs travaux, leurs solutions ou leurs études de cas dans les 24 sessions du congrès. « L’Ifsttar fera sept présentations, précise Bernard Jacob, sur la modélisation du trafic, la gestion de la vitesse et la congestion, les problèmes de responsabilité en conduite autonome, l’impact de la gestion du fret sur les émissions de CO2, etc. »

Parmi les moments forts, le 25 janvier, une table ronde réunira plusieurs personnalités pour échanger sur les nouvelles formes de gouvernance des infrastructures et de la mobilité pour les exploitants et les collectivités, dont le sénateur Louis Nègre, Damien Castelain, président de Lille métropole, Eric Berger, président du Medef IDF, et Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris. Lors de cette édition, le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, et Catherine Trautmann, parrain et marraine du congrès, ainsi qu’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation, sont aussi attendus. Enfin, les visiteurs pourront s’informer auprès de 70 stands d’exposants (dont celui de l’Ifsttar, qui présentera une dizaine de posters). A noter enfin que, cette année, le congrès ITS Europe aura également lieu en France, à Strasbourg, du 19 au 22 juin 2017.


 

Plus de renseignements et inscription sur le site du congrès

Rejoignez-nous sur le stand n°33 au Congrès ATEC ITS 2017 !