Un « Scanning Tour » en Asie

Un « Scanning Tour » en Asie

Fin 2016, l'Ifsttar a participé au voyage d'étude en Corée et au Japon organisé par le Forum européen des laboratoires nationaux de recherche routière. L'occasion de découvrir l'organisation de la recherche routière dans ces pays, et de nouer de nombreux contacts.

Tous les deux ou trois ans, le Forum européen des laboratoires nationaux de recherche routière (FEHRL) organise un voyage d'étude thématique baptisé « Scanning Tour », à la rencontre des acteurs du domaine routier dans un ou plusieurs pays. Après les États-Unis en 2013, le dernier a eu lieu au Japon et en Corée du Sud du 22 novembre au 1er décembre 2016, sur le thème de la résilience des infrastructures. Le groupe d'étude de ce Scanning Tour en Asie comptait dans ses rangs Jean-Bernard Kovarik, directeur général adjoint de l'Ifsttar, accompagné d'un confrère français du Cerema, d'un Allemand du BASt, d'un Norvégien du NRPA, d'une représentante du ministère néerlandais de l'Environnement, d'une Australienne de l'ARRB, ainsi que du secrétaire général du FEHRL.

Ensemble, ils ont rencontré divers types d'acteurs : entreprises du secteur routier, gestionnaires de réseaux d'infrastructures routières et de grands ponts autoroutiers, laboratoires de recherche sur la route et le rail, etc. « Nous avons ainsi pu mieux comprendre comment sont pensés, construits puis gérés les réseaux routiers dans ces deux pays asiatiques aux contextes culturels, juridiques et géographiques très différents des nôtres », indique Jean-Bernard Kovarik. Au Japon par exemple, les exploitants des réseaux de transport ont acquis une belle expertise pour rouvrir au plus vite et en sécurité des infrastructures endommagées par des séismes, des vents violents ou des inondations.

« Dans la pratique, durant ce Scanning Tour ont alterné des présentations et échanges en amphithéâtres, avec des visites techniques de chantiers, d'ouvrages routiers, d'installations et d'équipements de recherche », précise Jean-Bernard Kovarik. Au Japon, les participants ont par exemple visité le plus long pont suspendu du monde (l'Akashi Bridge de 3 911 m), le chantier de construction de l'Ikuno Bridge dans les montagnes à l'ouest d'Osaka... ou bien encore l'Hanshin ExpressWay, cette autoroute en viaduc que les Japonais ont réussi à reconstruire très rapidement après le terrible tremblement de terre de 1995. En Corée du Sud, on leur a aussi présenté plusieurs ponts, autoroutes et autres infrastructures ainsi que le Centre d'information sur le trafic (KEC Traffic Information Center) : « J'ai été impressionné par les moyens déployés par ce centre, leur technologie de pointe pour les communications en temps réel avec les usagers de la route et leur studio de télévision en direct, indique Jean-Bernard Kovarik. C'est un peu comme si l'on avait un "Rosny-sous-Bois" hypermoderne dans le PC de régulation des gestionnaires routiers ! »

Plus largement, ce Scanning Tour aura permis à l'Ifsttar de nouer de nombreux contacts. En ligne de mire : propulser de nouveaux partenariats de recherche. Et la dynamique est déjà bien lancée ! Pour preuve : la signature imminente d'un mémorandum de coopération entre l'Ifsttar et le Laboratoire national japonais sur le chemin de fer (RTRI). Il pourrait rapidement déboucher sur des actions de recherche communes, la coorganisation de colloques et l'échange de chercheurs. 

 - Ifsttar - FEHRL Delegation - Akashi-Kaikyo Bridge

FEHRL Delegation - Akashi-Kaikyo Bridge

 

 - Ifsttar - International-seminar-on-Climate-Change-Adaptation-and-Road-Resistance_Korea-Road-Association

International seminar on Climate Change Adaptation and Road Resistance - Korea-Road-Association

 

  - Ifsttar - Weather and Traffic Broadcasting studio_Korea Expressway Corporation

Weather and Traffic Broadcasting studio - Korea Expressway Corporation