Sommet du T20 de Tokyo

Sommet du T20 de Tokyo - Ifsttar - T20

À g. Pr. Yoshino et à d. Robert F. Engle, prix Nobel d'économie

Dr Shamshad Akhtar, Under-Secretary-General of the United Nations and the tenth Executive Secretary of the Economic and Social Commission for Asia and the Pacific.; Jean-Bernard Kovarik, Deputy Managing Director at Ifsttar; Pr Yoshino, Dean of the Asian Development Bank Institute (ADBI) and Professor Emeritus at Keio University, Tokyo, Japan and Daniel Runde; CSIS SVP, Director of PPD, & Schreyer Chair

Les propositions de l’Université Gustave Eiffel pour des infrastructures résilientes et bas carbone retenues en préparation du G20 - Communiqué de presse, 27 Mai 2019.

L’Université Gustave Eiffel présentera trois propositions pour le financement d’infrastructures résilientes et bas carbone lors du sommet du T20, qui rassemblera 400 experts des pays membres du G20 les 26 et 27 mai 2019 à Tokyo. Le T20 est le groupe d’engagement des think tanks et instituts de recherche du G20.

Les besoins d’investissements en infrastructures dans le monde sont estimés à plus de 3 300 milliards d’euros par an d’ici à 2030, soit près de 4 % du PIB mondial.

Pendant un an, le groupe de travail du T20, présidé par le doyen Naoyuki Yoshino, directeur général de l’institut de recherche de la Banque asiatique de développement (ADBI) et président du T20 Japon, et par Amar Bhattacharya, Senior Fellow de la Brookings Institution et membre du One Planet Summit Lab avec Sir Nicholas Stern, a travaillé à redéfinir le financement et le partage de la valeur économique, sociale et environnementale des infrastructures.

Plus d’une vingtaine d’experts et de chercheurs issus des membres fondateurs de l’Université Gustave Eiffel, d’associations, d’entreprises et de centres de recherche publics et privés sur tous les continents, ont contribué à ces propositions.

L’Université Gustave Eiffel sera représentée au sommet du T20 par Hélène Jacquot-Guimbal, directrice générale de l’Ifsttar, l’un des six membres fondateurs de l’Université, Jean-Bernard Kovarik, directeur général adjoint de l’Ifsttar en charge du pôle d’appui aux politiques publiques, accompagnés de Nicolas J.A. Buchoud, président du Cercle Grand Paris de l’Investissement Durable et membre du T20.

L’Université Gustave Eiffel sera représentée au sommet du T20 par Hélène Jacquot-Guimbal, directrice générale de l’Ifsttar, Jean-Bernard Kovarik, directeur général adjoint de l’Ifsttar, en charge de l’appui aux politiques publiques, accompagnés de Nicolas Buchoud, président du Cercle Grand Paris de l’investissement durable et membre du T20.

 


À propos de l'Université Gustave Eiffel

L’Université Gustave Eiffel verra le jour le 1er janvier 2020. Ce nouvel établissement national d’enseignement supérieur et de recherche aura un rôle d’appui aux politiques publiques en France, en Europe, et dans une dynamique internationale et multilatérale.

Fruit d’une histoire commune initiée il y a plus de 20 ans, il réunira un institut de recherche, l’institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), une université, l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM), l’École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée (ENSAVT) et trois écoles d’ingénieurs : l’École des Ingénieurs de la ville de Paris (EIVP), l’ENSG-Géomatique et ESIEE Paris.

La création de cette université fait partie intégrante du projet I-SITE FUTURE « Inventer les villes de demain » porté par Université Paris-Est et labellisé par l’État en 2017 dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir.


 

L’expertise française peut contribuer à l’approche portée par le gouvernement japonais dans le cadre du G20 pour développer une nouvelle génération d’infrastructures de haute qualité à la fois technologique, économique, sociale et environnementale (quality infrastrucures). C’est un atout pour la mise en œuvre concrète des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies à 2030. 

Hélène Jacquot-Guimbal, Directrice générale de l'Ifsttar

La consommation d’espace par le développement urbain a plus que doublé ces vingt dernières années. Les réponses aux attentes des citoyens en matière environnementale, de biodiversité et de santé ne peuvent être seulement locales. « Le développement des infrastructures est une clé pour la croissance mais il faut revoir la redistribution des retombées économiques en faveur des PME et intégrer les enjeux de biodiversité dans les critères d’évaluation des institutions financières multilatérales. » Nicolas Buchoud

Le trafic routier représente plus de 80 % du trafic mondial de passagers et de fret et l’on prévoit de construire plus de 25 millions de km de nouvelles routes d’ici à 2050, selon le dernier rapport de l’IPBES. Or il faut aussi entretenir les réseaux d’infrastructures existants et faire face aux nouveaux risques notamment climatiques. « Mettre en œuvre une stratégie efficace de résilience des infrastructures, c’est faciliter leur financement et œuvrer pour le développement et l’aménagement durables, y compris dans les territoires ruraux et périphériques. » Jean-Bernard Kovarik

Les propositions du T20 seront présentées le 27 mai à M. Taro Kono, ministre des Affaires étrangères du Japon, en clôture du sommet du T20, avant d’être remises au premier ministre M. Shinzo Abe. Le sommet des chefs d’État du G20 se tiendra à Osaka les 28 et 29 juin 2019.

Contributeurs aux policy briefs portés par l’Université Gustave Eiffel et le Cercle Grand Paris aux travaux du T20 : Ifsttar, École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée, LVMT, FRB-Fédération de recherche pour la biodiversité, PIARC, Cerema, TRB (États-Unis), Arcadis, Infrastructure New South Wales (Australie), Centre for African Cities (University of Cape Town), AMS-Amsterdam Institute for Metropolitan Solutions, Tomsk State University Trans Siberian Scientific Way- TSSW, CIBI-Biodivercity, ENTSO-E, Autonomy,

Le T20 est le groupe d’engagement des think tanks et instituts de recherche du G20, créé en 2012

L'institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar) est un acteur majeur de la recherche européenne sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil.

Le Cercle Grand Paris de l’investissement durable est un think tank indépendant, membre du T20 et qui promeut le développement durable des territoires métropolitains.

VOIR LE SITE INTERNET

Brèves