GERSEEProjets de recherche Projets terminés Afficher le menu principal

Projets terminés

SITERRE (2011-2015)

Le projet SITERRE était un projet de recherche financé par l'Ademe qui portait sur la construction de sols fertiles pour l'aménagement d'espaces verts en ville. Dans le cadre de ce travail, des mélanges produits à partir de 11 matériaux recyclés différents ont été formulés et testés afin d'évaluer leur aptitude à être utilisés comme supports de plantation. Le LEE a effectué de nombreuses analyses chimiques ainsi que des essais mécaniques pour s'assurer de l'innocuité environnementale et mesurer la portance des mélanges mis en œuvre.

MENTOR (2012-2016)

Améliorer le fonctionnement des réseaux d’assainissement par une adaptation des matériels et méthodes aux spécificités des sites et des organisations.

Dans un pays dont, selon l’INSEE, plus de 70% de la population nationale réside en zone urbaine, l’anthropisation du cycle urbain de l’eau est indéniable. L’objectif de recouvrement du bon état écologique des milieux aquatiques et du maintien du cadre de vie ne pourra être atteint sans un bon fonctionnement du système de dépollution dont font partie les réseaux de collecte. Il est nécessaire de mieux connaître le fonctionnement de ces systèmes pour mieux les gérer et, à terme, minimiser les rejets non traités. Cette connaissance passe par la mise en place de systèmes de mesures permanents et par l’intégration de ces systèmes techniques dans les organisations humaines impliquées dans la gestion de l’assainissement

Le projet MENTOR a pour objectif de bâtir une méthodologie de conception de sites de mesures des débits et des flux polluants en réseaux d’assainissement urbain. Il vise à étendre le domaine d’application de mesures sans contact (niveau d’eau) pour évaluer des débits, à améliorer la représentativité spatiale et temporelle de mesures avec contact (vitesses, qualité des eaux). De plus il ambitionne d’analyser les conditions de mise en place de ces systèmes et leurs modalités d’intégration dans les activités des différents acteurs."

Porteur : Frédérique LARRARTE

Financeur : ANR

 

TRAFIPOLLU (2013-2016) 

Le projet TRAFIPOLLU (ANR 2013-2016) avait pour objectif principal le développement d’outils de modélisation et localisation des polluants générés par le trafic routier urbain à différentes résolutions spatiales et temporelles. Ainsi, des chaînes de modélisation ont été mises en œuvre aux différentes échelles urbaines (rue, quartier et ville) permettant de prévoir (i) le comportement du trafic, (ii) les émissions de polluants associés, (iii) la dispersion des polluants dans l’atmosphère, (iv) le dépôt des polluants et (v) leur transfert dans l’eau et dans les sols. A l’échelle de la rue, le LEE a développé une approche de modélisation du transfert d’eau dans le sol. Il a par ailleurs mené des expérimentations permettant de connaître la nature et la quantité de polluants déposés sur la voirie (dépôts secs recueillis sur la chaussée, les trottoirs et dans les caniveaux) et sur les sols en bordure de voirie (+ témoins en cœur d’ilot), sur le site expérimental du Perreux doté d’un trafic important. A l’échelle de la ville, une paramétrisation très simplifiée du transfert conservatif des polluants dans l’eau a été utilisée dans un modèle hydrologique distribué, en prenant en compte les différents réseaux d’assainissement et leur connexion au réseau hydrographique naturel. Un outil de reconstruction simplifiée du réseau hydrographique complet d’une zone urbaine a dû être développé.

Porteur Katia CHANCIBAULT