TS2LESCOTAxes de recherche Psychologie sociale, sociologie et inégalités Afficher le menu principal

Psychologie sociale, sociologie et inégalités

Les objectifs de non discrimination, d’équité, d’accessibilité et de qualité de vie, récemment réaffirmés dans le cadre du nouveau programme pour les villes adopté par l’ONU en décembre 2016, sous-tendent les recherches menées de longue date au Lescot sur la thématique de la mobilité pour tous. Initialement centrée sur des problématiques d’accessibilité aux transports, avec une approche visant à comprendre l’influence de l’environnement physique sur les situations de handicap, pour mieux adapter cet environnement et contribuer à la conception d’aides au déplacement, la problématique traitée au Lescot a évolué de plusieurs manières.


En premier lieu, tout en conservant l’orientation initiale elle s’est élargie à l’identification de l’ensemble des facteurs qui contribuent à la production des situations de handicap (au sens du modèle québécois de P. Fougeyrollas), aussi bien les facteurs individuels, que les facteurs environnementaux, incluant les facteurs physiques mais aussi organisationnels et sociaux. Car c’est l’interaction entre tous ces facteurs qui produit pour l’individu une situation de handicap, ou bien à l’inverse une pleine participation sociale, ces deux concepts se situant aux deux extrémités d’une même échelle. Ce cadre d’analyse a été et continuera d’être utilisé au Lescot pour étudier les freins à la mobilité et à la participation sociale rencontrés par les personnes handicapées et par les personnes âgées, et trouver des solutions pour remédier à ces freins.


Par ailleurs, avec l’arrivée au Lescot d’une nouvelle directrice de recherche en psychologie sociale du développement, cette thématique renforce l’approche d’analyse des facteurs psychosociaux influençant l’activité de déplacement, notamment pour comprendre les besoins des usagers en termes d’éducation, de formation et d’apprentissage de la mobilité.