TS2LESCOTAxes de recherchePsychologie cognitive, ergonomie et conception anthropocentrée Identifier les besoins en termes de sécurité et d’acceptabilité de l’automatisation de la conduite Afficher le menu principal

Identifier les besoins en termes de sécurité et d’acceptabilité de l’automatisation de la conduite

A l’heure actuelle, les conducteurs modifient leurs comportements en présence des autres usagers et interagissent de différentes manières. Beaucoup de recherches se focalisent sur les cas critiques dans lesquels les conducteurs ont mal géré une situation à risque, et conçoivent des systèmes pour résoudre ces situations. Mais même si le nombre d’accidents est élevé, le faible nombre de personnes tuées par km parcouru (1 pour 20 million de km en 2013) indique que le conducteur gère correctement un grand nombre de situations critiques. En effet, l’espace routier accueille des usagers très divers qui ont développé un certain nombre de connaissances leur permettant d’estimer les risques et de mettre des stratégies en place. Notre objectif est d’identifier quelles interactions existent et quelles stratégies pertinentes sont mises en place par les conducteurs et les autres usagers de la route, afin de faire des recommandations aux concepteurs de véhicules autonomes sur les besoins en termes d’interactions et en termes de comportement du véhicule autonome. Pour cela, il est prévu d’analyser les bases de données existantes sur la conduite des véhicules conventionnels et d’identifier les facteurs qui peuvent expliquer des comportements différents en utilisant des techniques de fouille de données. Des méthodologies comprenant des focus groupes seront également utilisées pour identifier les besoins des conducteurs, afin d’aboutir à des préconisations pour les concepteurs.


Les enjeux en termes de sécurité routière liée au déploiement des véhicules autonomes préoccupent les autorités publiques. En effet, définir des règles de sécurité sur un objet technologique qui n’existe pas encore est un problème courant mais jusqu’à présent le conducteur était toujours le principal acteur. Dans le véhicule autonome, le conducteur n’est plus forcément le principal acteur gérant la situation routière. Sur demande du ministère des transports français, nous avons travaillé depuis 2017 avec d’autres chercheurs de l’Ifsttar sur une méthodologie d’identification des scénarios les plus critiques pour les véhicules autonomes. L’objectif de cette méthodologie n’est pas de tester les performances techniques des véhicules mais de définir dans quelles situations routières des événements plus ou moins fréquents mais bien réels peuvent entraîner des situations citriques.