TS2LESCOTAxes de recherchePsychologie cognitive, ergonomie et conception anthropocentrée Modéliser l’activité, superviser le conducteur et simuler les Interactions Homme-Machine Afficher le menu principal

Modéliser l’activité, superviser le conducteur et simuler les Interactions Homme-Machine

Avec l’émergence des dispositifs d’automatisation de la conduite, le Lescot s’est engagé dans une démarche de modélisation de l’activité de conduite visant, d’un côté, à concevoir et à développer des fonctions de supervision (monitoring) du conducteur pour la gestion adaptative de la Coopération Homme-Machine et, de l’autre côté, à développer des outils de simulation des Interactions Homme-Machine, afin de concevoir de futurs systèmes d’aide à la conduite puis d’évaluer virtuellement leurs effets potentiels dès les premières étapes du processus de conception.


À l’intersection de l’Ergonomie et de l’Ingénierie Cognitive, ces recherches reposent sur une méthodologie d’analyse de l’activité observée « en situation » de conduite, à bord de véhicules instrumentés ou sur simulateur. En recourant à des outils logiciels développés au Lescot pour l’analyse et la modélisation de l’activité et de l’état du conducteur, il s’agit de concevoir des fonctions et de développer des algorithmes de supervision permettant de diagnostiquer des erreurs de conduite, d’appréhender des risques situationnels auxquels s’exposent les conducteurs, et d’adapter les aides à la conduite en fonction des besoins effectifs de ces derniers. Au cours des dernières années, le Lescot a notamment travaillé à la conception de telles fonctions de monitoring embarquées pour la prévention des sorties de voie, la gestion adaptative des risques de collision, l’aide au changement de voie sur autoroute et au Tourne-à-gauche en carrefours urbains, ainsi que sur la supervision des conducteurs âgés et l’identification de difficultés de conduite propres à ce groupe d’usagers. L’objectif de ces travaux est de permettre une « ergonomie en temps réel » de futurs systèmes de copilotage adaptatifs et coopératifs, capables d’apporter une aide contextualisée et d’adapter leurs modalités d’Interaction Homme-Machine en fonction des conditions de conduite, de l’état du conducteur, et des difficultés qu’il rencontre dans la situation de conduite du moment.


Enrichies des travaux de l’équipe en matière de simulation cognitive, cette démarche d’analyse et de modélisation ascendante de l’activité se couple avec un démarche de simulation descendante, via le modèle COSMODRIVE, visant cette fois-ci à prédire des des décisions et des comportements, à mieux comprendre l’origine de certaines erreurs humaines, et à modéliser l'activité d’un « humain virtuel » dans le cadre de ses futures activités de déplacement. L’objectif est ici de disposer d’une plateforme de Conception Virtuelle Centrée sur l’Humain (Virtual HCD) permettant de simuler les Interactions Homme-Machine et les performances futures du « Système Homme-Machine » dans son ensemble (i.e. le conducteur, le véhicule et les automatismes) afin d’estimer les bénéfices tout autant que les risques potentiels sur la sécurité des futures technologies d’automatisation de la conduite. Ces travaux s’intègrent notamment dans le projet fédérateur « Voyageur virtuel », et ils seront amenés à se déployer dans le cadre d’une ERC en cours de construction avec l’université de Bordeaux (Ecole Nationale Supérieure de Cognitique) et un partenaire industriel (ESI group / CIVITEC).