TS2LESCOTAxes de recherchePsychologie sociale, sociologie et inégalités Améliorer la mobilité et l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées Afficher le menu principal

Améliorer la mobilité et l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées

Les recherches centrées sur les personnes âgées continueront sous les deux angles d’approche conjoints précédemment adoptés au Lescot : celui de l’analyse des effets du vieillissement sur la conduite automobile et sur la locomotion (marche), et celui de l’analyse des conditions de vie et de déplacement de ces personnes et des leviers pour améliorer leur participation sociale.


Les recherches sur les effets du vieillissement s’attacheront plus particulièrement à identifier les individus en sur-risque d’accident, à mieux décrire les adaptations opérées par certains conducteurs et à comprendre les freins à ces adaptations afin de proposer des solutions de nature éducative et/ou technologique. L’efficacité de programmes d’accompagnement des conducteurs sera étudiée (entraînement cognitif associé ou non à une immersion sur simulateur de conduite) et une démarche de conception de fonctions d’assistance adaptées aux besoins spécifiques des seniors sera mise en place (reposant sur l’analyse en temps réel de l’activité et le diagnostic de difficultés, d’erreurs ou de risques pour activer ou adapter en conséquence les aides à la conduite mais aussi sur l’analyse des besoins à l’aide d’enquête auprès de conducteurs âgés).


Les travaux sur les conditions de vie et les déterminants de la mobilité des personnes âgées ainsi que l’amélioration de leur participation sociale se poursuivront, notamment en lien avec l’évaluation de programmes tels que la démarche Villes Amies des Ainés (VADA).


Les travaux sur l’analyse des situations de handicap avec une approche multifactorielle se poursuivront également, notamment sous l’angle du cumul des inégalités d’accès aux transports, avec la question des difficultés du choix résidentiel des personnes handicapées, qui reste à approfondir. Les analyses visant à comprendre et à remédier aux situations de handicap se poursuivront, notamment pour améliorer l’autonomie des personnes avec un handicap moteur ou sensoriel (personnes sourdes ou malentendantes, personnes aveugles ou malvoyantes) mais aussi personnes avec un handicap mental, psychique ou cognitif, en lien avec les développeurs de solutions d’aide à l’autonomie. L’accent sera mis sur les aides techniques adaptatives et personnalisables et en abordant les questions éthiques et organisationnelles posées par le champ en devenir de l’humain augmenté.


Enfin, une attention particulière sera portée sur la question de la conception des véhicules autonomes, l’objectif étant d’accompagner ces développements pour promouvoir une approche de conception prenant en compte dès l’origine les besoins des personnes handicapées ou âgées.