AMESPLOTTProjets de rechercheProjets terminés FLUIDE Afficher le menu principal

FLUIDE

Programme ANR Villes Durables (2010-2013)

Le projet

Dans un contexte favorable aux démarches environnementales, FLUIDE s’intéresse au potentiel portuaire dans l’organisation logistique de 4 métropoles fluviales : Paris, Lyon, Lille et Strasbourg. Il s’agit d’une étude détaillée permettant d’analyser l’insertion des ports dans les trafics à différentes échelles territoriales et de comprendre la compétitivité des chaînes de transport fluviales dans la perspective de leur insertion fonctionnelle dans leurs aires urbaines.

Pour ce faire, le projet s’est d’abord attaché à produire des connaissances détaillées sur la structure économique et sociale de la production du transport fluvial de fret et à comprendre les caractéristiques des principales filières (BTP, conteneurs et déchets). L’analyse replace aussi les ports dans la perspective d’une logistique à la fois urbaine et métropolitaine par leur rôle croissant de porte d’entrée des échanges mondialisés. Elle attache une place décisive aux modalités de gouvernance port/ville/fleuve à travers les projets d’aménagement. Enfin, les pratiques françaises ont été  évaluées à l’aune de comparaisons internationales (Belgique, Suisse, Allemagne, Pays-Bas).

Les partenaires

Le projet FLUIDE est un projet de recherche coordonné par le laboratoire SPLOTT (Systèmes Productifs, Logistique, Organisation des transports, Travail) de l’IFSTTAR. Il associe au projet l’Université Paris 1, l’Université Montpellier III, le CNRS Languedoc Roussillon, Ports de Paris, le bureau d’études Interface Transports, les agences d’urbanisme de Strasbourg, d’Ile-de-France, de Lille, de Lyon, les ports de Strasbourg et de Lille, et l’équipe ERA FRET du CETE de l’Ouest (CEREMA depuis 2014). Le projet a débuté en janvier 2010 pour une durée de 36 mois. Il bénéficie d’une aide ANR et a obtenu une double labellisation des pôles de compétitivité Advancity (Paris-Est) et Novalog (Le Havre).

La démarche

Le caractère pluridisciplinaire de l’étude donne lieu à diverses approches :

  • Economique, basée sur l’importance des coûts de transaction dans le transport fluvial de marchandises.
  • Spatiale, présentant le degré de spécialisation des ports à l’échelle de l’Ile-de-France ; pour trois ports études des aires de marché déterminées à partir d’enquêtes origine/destination pour la filière conteneurs; ou le potentiel de trafic des ports lyonnais.
  • Sociologique par le travail des bateliers basé notamment sur de l’observation participante et les conditions de socialisation d’une profession particulière.
  • Ergonomique, centrée sur l’analyse de l’activité des agents de manutention sur un terminal à conteneurs,
  • Politiste à travers une étude des débats publics émanant des différents acteurs – opérationnels, institutionnels, citoyens – sur la place du mode fluvial dans la politique des transports.

Les résultats majeurs du projet

Le programme de recherche a permis d’intéressantes synergies entre les chercheurs et les acteurs locaux, notamment entre les ports et les agences d’urbanisme. Ce résultat n’est guère quantifiable mais il montre qu’un programme de recherche peut créer une véritable dynamique locale. Quatre réunions d’étude ont été réalisées. Associés à des visites de terrain et un dialogue direct avec les responsables politiques et techniques portuaires, ces échanges ont enrichi le travail scientifique et permis l’élaboration d’une trame d’analyse commune et l’élaboration d’une cartographie homogène.Les travaux ont été rendus publics via un ouvrage collectif et de nombreuses productions scientifiques.

 

Site internet : http://fluide.ifsttar.fr/