TS2LESCOTÉquipements Simulateur de conduite Afficher le menu principal

Le simulateur de conduite

Le simulateur de conduite de Bron

 

Le simulateur de conduite du LEPSIS (Laboratoire Exploitation, Perception, Simulateurs et Simulations, IFSTTAR/COSYS/LEPSIS) est un outil très utilisé par les chercheurs du LESCOT car la simulation présente un certain nombre d'avantages:

  • Tester des situations accidentogènes sans risque
  • Reproduire aisément une  situation , la même succession d'évènements pour l'ensemble des participants d'une expérimentation
  • Enregistrer un ensemble de données issues du trafic ou du comportement du conducteur
  • Configurer différents environnements ou aménagements routiers et choisir des conditions de visibilité

Le simulateur de Bron se compose d’une cabine de Peugeot 308 instrumentée à l’aide de capteurs installés sur les organes de commandes et utilise le bus de communication (bus CAN) du véhicule pour traiter les informations du tableau de bord. La projection de la simulation est réalisée à l’avant sur 5 écrans formant un angle de 180°, 2 écrans à l’arrière pour les vues latérale droite et arrière, ainsi que des écrans pour les rétroviseurs latéraux. Un système de restitution quadriphonique placé dans la cabine permet de diffuser les sons du véhicule (moteur, roulement, frottement, démarreur, …) et les sons externes spatialisés comme le bruit trafic. Un autre système de diffusion 5.1 disposé à l’extérieur de l’habitacle permet de diffuser les ambiances sonores (villes, campagne, etc.). Le simulateur est basé sur l'architecture SIM2, qui s'appuie sur le modèle de trafic ARCHISIM du LEPSIS. SIM2 Intègre des outils d'aide pour la création des différents composants informatiques (bases de données ou fichiers) nécessaires à la description de l'environnement et du déroulement des expérimentations.

Ce simulateur permet notamment de travailler sur les nouvelles problématiques liées au véhicule autonome, comme la reprise en main, le monitoring des états internes, les stratégies visuelles et les postures, d’étudier le lien entre les mesures physiologiques (rythme cardiaque, EEG, …) et l’activité de conduite, de caractériser les performances de conduite de populations spécifiques (traumatismes crâniens, vieillissement sain ou pathologique, jeunes conducteurs, …), de bâtir des scénarios de conduite pertinents afin de mettre au point des programmes d’entraînement ou de rééducation, d’évaluer des systèmes d’aide à la conduite, de tester et d’évaluer des aménagements d’infrastructures routières, etc.

Télécharger la plaquette de présentation