Projets fédérateurs

Le projet fédérateur, nouvel outil d'animation scientifique de l'Ifsttar

 

Ce nouvel outil a été mis au point dès 2016, avec l’idée de créer des espaces d’échanges scientifiques sans contraintes immédiates de production, susceptibles d’être fédérateur des forces internes et contributeur à la « lisibilité externe de l’établissement ».

 

Cette animation se définit comme un partage des différents aspects d’un même objet : techniques et technologiques, humains (comportements et pratiques) et sociaux (liens, règles, économies, politiques), sanitaires et environnementaux (pollutions, nuisances, sécurité et santé publiques), afin d’appréhender largement et globalement un sujet.

 

Ainsi, quatre projets ont été lancés en 2017 : « ville 2050 », « mobilités et transitions numériques », « infrastructures et transition énergétique » « voyageur virtuel : simuler l’humain dans son environnement pour anticiper les impacts de la mobilité de demain ». Ils se sont organisés pour inciter, soutenir et organiser les partenariats internes et externes (grâce à environ deux séminaires annuels, des soutiens incitatifs de stages, des fléchages de sujets de thèses, etc.).

 

Ces projets sont aussi un moyen d’apporter des réponses plus globales et donc plus en lien avec les attentes des politiques publiques. Augmenter la visibilité de l’Ifsttar sur certains sujets permet également d’inviter et d’attirer d’excellents chercheurs.

 

Quatre sujets au cœur des problématiques du changement climatique et des transitions énergétique et numérique ont été jugés pertinents par les équipes et le conseil scientifique : 

 

Ces projets sont animés par des trinômes afin de mobiliser largement des chercheurs et de répartir la charge. Un comité opérationnel se réunit deux fois par an pour analyser l’avancement des projets, émettre des idées pour parer aux principales difficultés et soumettre des propositions de communications.

 

La création de communautés d’intérêt pluridisciplinaire tant interne qu’externe autour de ces 4 thématiques est déjà un résultat visible. 

 

La plateforme EMERGE

La transition énergétique implique un développement des énergies renouvelables et donc des infrastructures associées. A ce titre, plusieurs équipes de l'Université Gustave Eiffel s'investissent sur le développement des structures d'Energies Marines Renouvelables.

Afin de promouvoir les compétences présentes sur le sujet du génie civil pour les Energies Marines Renouvelables et les ouvrages maritimes à l’Université Gustave Eiffel, une plateforme de l’Université Gustave Eiffel dédiée au génie civil côtier et maritime a été créée. Cette plateforme est appelée EMERGE (Génie civil pour les ouvrages maritimes et les Energies MarinEs Renouvelables à l’Université Gustave Eiffel – Civil Engineering for coastal and offshore structures). Elle est matérialisée via un site internet dédié regroupant : une description des principaux objets étudiés (éolien posé, éolien flottant, ouvrages de protection, installations portuaires, exploitations pétrolières), les principaux domaines de compétences (matériaux, géotechnique et géophysique, structures, SHM, environnement), les moyens d’essais et les équipes impliquées, ainsi que les projets passés ou en cours sur ces sujets.

         Voyageur virtuel : Simuler l’humain

     dans son environnement pour anticiper

       les impacts de la mobilité de demain

                      La plateforme EMERGE

           (Energies MarinEs Renouvelables à

                   l'université Gustave Eiffel)